Garde des enfants, droits de visite et pension alimentaire : Résultats tirés de l'Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes

IV - CONCLUSION

L'ELNEJ permet de recueillir des données d'une valeur inestimable sur les antécédents familiaux des enfants au Canada. Les cycles futurs nous permettront d'évaluer l'impact des nombreux défis que doivent relever un nombre croissant d'enfants canadiens, dans un contexte où ils sont de plus en plus nombreux à connaître la séparation des parents.

Nos recherches montrent que la vie familiale des enfants devient de plus en plus complexe. Non seulement les enfants sont toujours plus nombreux à naître de parents en union libre, mais encore, ils risquent davantage de connaître la séparation de leurs parents et ce, à un âge toujours plus précoce. Le type d'union que choisissent les parents pour élever leurs enfants a des conséquences importantes sur la vie des enfants. Comme nous l'avons vu, les unions libres mènent plus souvent que les mariages à une séparation. Les enfants nés de ces unions libres rompues sont plus susceptibles que les enfants issus d'un mariage brisé de vivre exclusivement avec leur mère; ils sont plus susceptibles de voir leur père sporadiquement, si tant est qu'ils le voient; et ils sont moins susceptibles de bénéficier de paiements réguliers de pension alimentaire.

Les enfants dont les parents divorcent plutôt que de se séparer ont plus de chances d'être couverts par une entente de pension alimentaire ratifiée par un tribunal, mais les enfants visés par une entente privée sont plus susceptibles de bénéficier de paiements réguliers que ceux dont la pension a fait l'objet d'une entente ratifiée par un tribunal. Il faudra poursuivre l'analyse pour mettre en lumière l'effet de certaines variables, comme la formation d'une nouvelle union par l'un ou l'autre des parents, sur les ententes existantes concernant la prise en charge des enfants de parents séparés.

Au plan des relations entre le parent non gardien et ses enfants, on peut se demander si la perte de contact des pères relève du simple passage du temps, ou si son érosion n'est pas plutôt causée en bonne partie par des conflits qui perdurent entre les ex-conjoints? Dans quelle mesure peut-on également associer cette perte de contact à la formation d'une nouvelle union par l'un ou l'autre des parents? Quel est l'effet de la séparation sur les niveaux et les sources de revenu pour les ménages qui ont la garde des enfants? C'est à ce genre de questions que nous tenterons de répondre dans nos recherches futures.

Date de modification :