La justice réparatrice

La justice réparatrice, qui provient des traditions de la justice autochtone, fait maintenant partie de notre système judiciaire. Elle met l’accent sur le tort fait à une personne et à la collectivité. Elle reconnaît que le crime est à la fois une violation des rapports entre des personnes particulières et une infraction contre tous, c’est-à-dire contre l’État.

Dans les programmes de justice réparatrice, la victime, le contrevenant et, idéalement, des membres de la collectivité participent volontairement aux délibérations qui ont pour but :

  • de rétablir les relations;
  • de réparer le tort qui a été causé;
  • de prévenir d’autres crimes.

La justice réparatrice exige que les contrevenants :

  • reconnaissent le tort qu’ils ont fait;
  • acceptent la responsabilité de leurs actes;
  • contribuent activement à améliorer la situation;
  • réparent leur faute envers leur victime et la collectivité.
Date de modification :